Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

En savoir plus, le 08/07/2004
L'affaire des lettres de Vitrolles :
Une affaire sans fondement mais un acharnement sans précédent


Lors de la campagne présidentielle de 2002, Catherine Mégret avait adressé deux lettres à certains maires de France pour les inciter à parrainer la candidature présidentielle de son époux. À la suite d’une erreur administrative, ces courriers ont été imputés à tort sur le budget de la ville de Vitrolles. Quelques semaines plus tard, dès que cette erreur a été découverte, elle a immédiatement été corrigée et le trésorier de la campagne de Bruno Mégret a aussitôt remboursé la commune de Vitrolles.

Contrairement à ce qui a été écrit par certains médias, les faits qui sont reprochés à Catherine et Bruno Mégret portent exclusivement sur l'envoi de ces deux courriers, qui ont coûté la somme globale de 35 000 euros. Ces dépenses ont été régulièrement remboursées à la commune par le compte de campagne présidentiel de Bruno Mégret et la preuve a d'ailleurs été apportée que cette prestation avait bien été facturée au prix du marché.

S’il s’était agi d’un autre parti politique, l’affaire en serait restée là mais il s’agissait du MNR. Non seulement cette affaire a servi de prétexte au rejet du compte de campagne présidentiel en septembre 2002 mais six mois plus tard le procureur de la république de Marseille ouvrait une instruction pour tentative de détournement de fonds publics. L’instruction a eu lieu et devait se clôturer au printemps de cette année en mettant Bruno Mégret totalement hors de cause.

C’est alors que MM. Fayard et Timmermans, animés par la haine et la rancœur contre Bruno Mégret qu'ils tiennent pour responsable de leurs déboires personnels et à qui ils reprochent ses positions de rupture avec l'extrème droite, ont écrit au procureur. Et, bien que restés à l'écart de ce dossier, ils ont demandé à être entendus par le juge d’instruction pour témoigner à charge contre Bruno Mégret. Ils n’ont pu apporter aucun élément concret à l’appui de leurs calomnies, mais cela a suffi pour que le juge, sur la seule foi de leurs propos, mette Bruno Mégret en examen.

On présente cette affaire comme un détournement de fonds publics alors que les fonds en question n'ont pas été détournés puisqu'ils sont dans les caisses de la ville. Bruno Mégret et ses amis n'ont causé aucun préjudice à personne. Ils sont victimes d'un acharnement judiciaire sans précédent. L'affaire que l'on essaie de monter est une mauvaise querelle sans aucun fondement et si toutes les affaires politico-financières étaient de cet acabit, nous serions dans un pays de saints!
Imprimer cet article  


  L'autre scénario
  Non à la constitution
  Pour une Europe européenne
  Pgme économique régional
  Priorité à notre civilisation
  Persécution judiciaire!
  Mon mouvement : le MNR
  Mon parcours politique
  Réflexion sur le nucléaire
  Ma position face à l'Ump
  Quels choix pour l'école?
  Mes options économiques
  Le vrai bilan de Vitrolles
  Mon départ du Front national


   www.Bruno-Megret.com > Tout savoir > En savoir plus sur Remonter en haut de page