Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

De A à Z, le 23/09/2003
CIVILISATION

On parle beaucoup actuellement du choc des civilisations. Certains y voient les nouvelles lignes de fracture du XXIe siècle. D’autres affirment en raison de la mondialisation qu’il ne s’agit que de réalités superficielles et éphémères. Quelle est votre opinion sur ce sujet majeur ?

Je pense que la réalité des civilisations va jouer un rôle structurant dans le siècle qui s’ouvre.

Le retour des civilisations
Il est vrai que, depuis la chute du mur de Berlin, l’effondrement de l’Union soviétique et la mort du communisme, le monde n’est plus structuré par l’affrontement idéologique entre l’Est et l’Ouest. Certains en ont déduit que l’histoire touchait à sa fin et que le monde allait progressivement connaître la paix et l’unité. Et, bien sûr, ceux-là considéraient que la planète allait, dès lors, s’ordonner autour du modèle américain à la fois démocratique et individualiste. Les attentats terroristes du 11 septembre ont ramené brutalement ces utopistes aux dures réalités de l’histoire de l’humanité. Ils ont permis de comprendre que les antagonismes n’avaient pas disparu et que, s’ils cessaient d’être idéologiques, ils allaient peut-être devenir identitaires.

Le réveil des identités
Et là se trouve sans doute l’un des paradoxes de l’époque que nous vivons. La mondialisation semble, à la surface des choses, conduire à une uniformisation intégrale du monde, alors qu’en profondeur, les peuples, les ethnies, les cultures et les religions ou, à tout le moins, certaines d’entre elles, se réveillent pour s’affirmer dans leur identité propre.

Et je suis frappé de constater que notre monde ne s’achemine pas vers plus d’uniformisation, mais peut-être bien vers une plus grande diversité. D’ailleurs, la terre aujourd’hui n’est-elle pas plus éclatée qu’au début du siècle dernier, lorsque les nations européennes dominaient la quasi-totalité de la planète et lui imposaient leur vue du monde et leurs principes de civilisation ?

Guerres ethniques en Afrique, montée de l’islam dans le monde, réveil des nationalités dans les Balkans, reconstitution des nations historiques de l’ex-URSS, affirmation des nations d’Asie, un peu partout les identités, qu’elles soient ethniques, religieuses ou nationales, s’affirment avec force et parfois avec violence.

Vers un monde multipolaire
Et il s’agit là d’un constat qui, je l’affirme, n’est en soi ni bon ni mauvais. Il importe simplement de le prendre en compte sans faire d’erreur d’appréciation.

A cet égard, prenons garde de ne pas tomber dans le manichéisme que pratiquent certains dirigeants américains. Il n’y a pas, d’un côté, l’Occident et, de l’autre, l’Islam. La donne est plus complexe que cela. D’abord parce que l’Occident n’est pas unitaire. Il comporte à mes yeux l’Amérique d’un côté et l’Europe, la grande Europe de l’Atlantique à l’Oural, de l’autre. Ensuite, parce qu’à côté du monde islamique, il ne faut pas oublier l’Afrique, l'Inde et surtout le monde asiatique en pleine expansion.

Ma conviction est donc que le monde qu’on nous annonçait comme unipolaire pourrait bien se structurer autour de cinq ou six grands pôles. Dans ce contexte, l’Europe a un rôle décisif à jouer pour elle-même, mais aussi pour le monde. En faisant le pari de rendre à sa civilisation la puissance qu’elle a toujours possédée dans le passé, l’Europe peut créer, face aux États-Unis, le premier grand pôle du monde de demain. Encore faut-il qu’elle retrouve la conscience et la fierté de sa grande civilisation.

Imprimer cet article  


  Civilisation
  Communautarisme
  Droite
  État
  États-Unis
  Europe
  Extrême-droite
  Femmes
  Gauche
  Immigration
  Islam
  Israël
  Libéralisme
  Mondialisation
  Nation
  Racisme
  République
  Social
  Turquie


   www.Bruno-Megret.com > Tout savoir > De A à Z Remonter en haut de page