Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

De A à Z, le 23/09/2003
ÉTAT

L’État est aujourd’hui très critiqué. Beaucoup contestent la bureaucratie, son poids, son coût, le handicap qu’il représente pour l’économie. Mais, dans le même temps, certains dénoncent son incapacité à assurer ses missions, notamment en matière de sécurité. Alors, êtes-vous pour ou contre l’État ?

Disons, pour faire simple, que je suis contre la bureaucratie, mais pour l’État. Et il est vrai qu’aujourd’hui, l’État fonctionne mal. D’un côté, il pèse de plus en plus lourd sur la société qu’il accable d’une réglementation à la fois mouvante et tatillonne. De l’autre, il n’assure pas la protection des citoyens ni la défense de l’intérêt général.

L’État, trop lourd et trop faible
Aujourd’hui, en France, le poids de l’État est trop écrasant. Le nombre des fonctionnaires, la masse des textes qu’ils produisent et la somme des impôts et des charges qu’ils engendrent constituent un handicap majeur pour l’économie française. En revanche, l’État n’assure pas correctement sa mission, pourtant essentielle, de sécurité publique. Il n’est plus en mesure d’imposer l’intérêt général aux intérêts particuliers, comme on le constate régulièrement à l’occasion des grèves dans le secteur public.

L’État, colonne vertébrale de la nation
Aujourd’hui, en France, l’État est malade. Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain et entrer en guerre contre l’État? Je ne le crois pas.

N’oublions pas que, dans notre pays plus que dans d’autres, l’État constitue la colonne vertébrale de la nation. En France, détruisez l’État, vous détruisez le pays. Je pense qu’il faut donc tout faire pour assurer un véritable renouveau de l’État et l’adapter au siècle qui s’ouvre.

Alléger la bureaucratie
Dans cet esprit, il faut d’abord l’alléger. Réduire ses structures, limiter la bureaucratie qu’il sécrète et diminuer les impôts qu’il provoque. Cela implique de supprimer purement et simplement un certain nombre des contrôles et des tutelles qu’il exerce bien inutilement. Cela passe aussi par une décentralisation plus poussée qui permette, là encore, de supprimer des pans entiers de son activité actuelle par trop périphérique. Enfin, il ne faut pas écarter le recours au secteur privé pour des questions non essentielles, l’État se réservant la régulation et le contrôle.

Renforcer l’État
Ainsi allégé, l’État doit, au contraire, se renforcer pour accomplir toutes les missions qui relèvent de son pouvoir régalien. Je pense, bien sûr, à la sécurité, à la justice, à la défense, aux instrument de la puissance nationale, au bon fonctionnement des services indispensables à la vie de notre pays. A cet égard, l’État ne peut plus continuer à être le jouet des lobbies. La justice ne doit plus être sous l’influence des syndicats, fussent-ils de la magistrature. L’Éducation nationale ne doit plus être la propriété des syndicats enseignants et les services publics les otages de leurs salariés déjà privilégiés.

Réhabiliter le politique
Encore faut-il ne pas oublier que l’État n’est que l’instrument du politique. Or, les politiques deviennent lâches, refusent d’exercer le pouvoir au sens noble du terme et fuient leurs responsabilités en se dissimulant derrière des commissions ou des conseils. En agissant ainsi, les responsables gouvernementaux dénaturent l’État lui-même qui n’est pas fait pour se substituer à eux et qui, s’il y est contraint, fuit à son tour les responsabilités et prend, comme l’a fait le Conseil d’État, des non décisions qui ne règlent rien.

Le renouveau de l’État passe donc par une réhabilitation du pouvoir politique au sens noble du terme. Un pouvoir politique qui doit pouvoir décider, trancher, orienter sans craindre les pressions, avec le seul souci de servir les intérêts de notre peuple et de notre nation. Je suis pour un État fort, garant de l’intérêt général.
Imprimer cet article  


  Civilisation
  Communautarisme
  Droite
  État
  États-Unis
  Europe
  Extrême-droite
  Femmes
  Gauche
  Immigration
  Islam
  Israël
  Libéralisme
  Mondialisation
  Nation
  Racisme
  République
  Social
  Turquie


   www.Bruno-Megret.com > Tout savoir > De A à Z Remonter en haut de page