Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

De A à Z, le 23/09/2003
EXTRÊME-DROITE

Dans votre discours de Périgueux en août 2002, vous avez rompu sans ambiguïtés avec l’extrême-droite. Pourtant, vous avez passé de longues années au Front national. En quoi n’êtes-vous plus ou n’êtes-vous pas d’extrême-droite?

Je n’ai jamais été d’extrême-droite
Soyons clair : je ne suis pas et je n’ai jamais été d’extrême- droite. Lorsque j’ai adhéré au Front national, je pensais que ce parti issu, c’est vrai, de l’extrême-droite, allait s’en dégager pour devenir un grand parti de droite apte à gouverner et donc à servir notre pays. Mon ambition était d’être l’artisan de cette mutation et de cette maturation.

J’ai rompu avec le FN
Malheureusement, à cause de Le Pen, cela n’a pas été possible et j’ai progressivement pris conscience qu’avec lui, ce ne le serait jamais. Telle est la raison profonde de mon conflit avec lui. Et c’est pourquoi je n’ai pas rompu avec l’extrême-droite en 2002, mais en 1999 lorsque j’ai été amené à quitter le Front national. Il se trouve, et c’est regrettable, que cette démarche n’a pas été comprise par tout le monde, y compris par certains de ceux qui m’avaient suivi. A Périgueux, j’ai dès lors voulu lever cette ambiguïté, aussi ai je donc clairement et définitivement réaffirmé ma position : je n’ai rien à voir avec l’extrême-droite.

Certes, ce courant de pensée n’est pas le diable et ne correspond pas à l’image caricaturale qu’en donnent les médias. Mais il est historiquement porteur d’idées et de projets qui ne sont pas les miens.

Je suis républicain
D’abord, l’extrême-droite refuse la république, soit pour fustiger la démocratie, soit pour prôner un autre régime. Pour ma part, je respecte ceux qui, comme les monarchistes par exemple, restent attachés à un régime politique qui a été celui de la France pendant plus de mille ans. Mais, en tant qu’homme du XXIe siècle, je suis républicain et ce n’est pas un hasard si le mouvement que je préside porte cette référence dans son nom. Je suis républicain, non pas à la manière de la gauche qui conçoit le républicanisme comme une idéologie “droit-de-l’hommiste”, non, je suis républicain car je suis attaché à la liberté, à la démocratie, à la souveraineté du peuple, à la laïcité de l’État, à l’égalité des citoyens devant la loi, à l’unité de notre nation, à la fraternité et à la primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers.

Je suis de droite sans complexe
L’extrême-droite revendique aussi traditionnellement une position ni droite ni gauche. Je suis, pour ma part, clairement un homme de droite qui mène le combat contre la gauche. Je suis pour une droite sociale et je combats la gauche mondialiste, politiquement correcte, dont les idées imprègnent hélas non seulement les partis de gauche, mais aussi les autres partis du système comme l’UMP.

Je condamne le racisme et l’antisémitisme
L’extrême-droite a également toujours eu une attitude ambiguë vis à vis du racisme et de l’antisémitisme. Les jeux de mots plus que douteux de Le Pen sont, à cet égard, très révélateurs de son appartenance à l’extrême-droite. Pour ce qui me concerne, j’ai toujours été parfaitement clair à ce sujet et je condamne le racisme et l’antisémitisme, d’où qu’ils viennent et quelle qu’en soit la victime, qu’elle soit française ou étrangère.

Je défends mes convictions
Enfin, l’extrême-droite a toujours eu le goût du complot ou de la conspiration. Je ne partage pas ce sentiment. Même si, bien évidemment, certains groupes de pression œuvrent activement à faire prévaloir leurs positions, il n’y a pas de grand complot universel et moi, je me bats au grand jour contre ceux qui s’opposent à mes convictions. Je ne suis pas d’extrême-droite, je suis de droite, sans complexe.
Imprimer cet article  


  Civilisation
  Communautarisme
  Droite
  État
  États-Unis
  Europe
  Extrême-droite
  Femmes
  Gauche
  Immigration
  Islam
  Israël
  Libéralisme
  Mondialisation
  Nation
  Racisme
  République
  Social
  Turquie


   www.Bruno-Megret.com > Tout savoir > De A à Z Remonter en haut de page