Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

De A à Z, le 23/09/2003
IMMIGRATION

Il semble que, pour vous, l’immigration soit la source de tous les dangers. Immigration rimerait avec délinquance et terrorisme. Votre vision de ce phénomène n’est-elle pas quelque peu pessimiste et négative ?

Non, sur ce sujet comme sur les autres, je m’efforce de rester réaliste et pondéré. Et, aujourd’hui, il faut vraiment refuser de voir la réalité ou céder à la peur du politiquement correct pour considérer que l’immigration ne pose aucun problème à notre pays. Car nous avons affaire à une immigration à la fois massive et totalement incontrôlée qui est la cause de nombreuses et très graves difficultés pour la France et les Français.

L’immigration : un problème majeur
La délinquance est beaucoup plus forte parmi la population étrangère et se trouve à l’origine de zones de non-droit dans les banlieues de nos grandes villes. Le refus ou l’incapacité de s’assimiler d’une large fraction de la population immigrée conduit à l’éclatement de la communauté nationale. La montée de l’islam met en cause les principes même de la république. L’afflux d’étrangers et la pratique du travail clandestin multiplient le nombre de chômeurs. Et que dire des coûts sociaux considérables provoqués par la situation d’assistance dans laquelle se trouve une bonne partie des immigrés ainsi que par la fraude à laquelle se livrent beaucoup d’entre eux, clandestins ou non?

Je n’hésite pas à l’affirmer, dans les cités, dans les tribunaux, à l’école, dans les hôpitaux ou les organismes sociaux, la république est bien souvent débordée par cette immigration massive et incontrôlée.

L’immigration : un tabou
Or, le problème est encore aggravé par l’attitude des tenants de la pensée unique qui tiennent le haut du pavé et n’ont à la bouche qu’un seul discours : l’immigration est une chance pour la France et ceux qui ne sont pas d’accord sont racistes ! Eh bien, je l’affirme, ce sont eux les extrémistes, eux qui veulent toujours plus d’immigrés, qui veulent les accueillir et les intégrer tous sans distinction, y compris les clandestins, les criminels, les délinquants, les parasites, les terroristes, les islamistes.

Il y a aussi une bonne immigration
Moi, cela vous étonnera peut-être, j’ai sur cette question une position modérée car je ne dis pas que toute immigration quelle qu’elle soit est mauvaise et qu’il faut renvoyer chez eux tous les immigrés jusqu’au dernier. Non, je fais la distinction entre la bonne et la mauvaise immigration. Je considère en effet qu’il existe aussi une bonne immigration constituée par ceux qui travaillent, respectent nos lois, adoptent nos coutumes et notre identité au point de se fondre dans notre peuple comme l’ont fait en leur temps des générations d’Espagnols ou de Portugais, mais aussi en nombre limité des étrangers non-européens.

Et j’affirme donc que ceux qui relèvent de la bonne immigration peuvent devenir des Français à part entière. Car si je suis foncièrement opposé à l’immigration massive, à l’irruption du communautarisme et tout spécialement du communautarisme islamique, je sais aussi qu’à côté de l’échec de l’intégration, certains individus réussissent leur assimilation et peuvent devenir non pas des Français de papier, mais des Français à part entière.

Il faut refouler la mauvaise immigration
Encore faut-il que la mauvaise immigration soit fermement maîtrisée et refoulée. Car, sinon, quel pourrait être l’intérêt de certains à s’assimiler à notre peuple s’ils ne sont pas mieux considérés et s’ils n’ont pas plus d’avantages que ceux qui bafouent notre pays ?

Encore faut-il également que les Français retrouvent la fierté de ce qu’ils sont. Il leur faut retrouver confiance dans les institutions, les principes, les coutumes et les valeurs qui font notre civilisation et qu'ils doivent être amenés à préférer de nouveau aux autres. Car si nos compatriotes venaient à ne plus croire dans ce qui fait notre communauté, comment les étrangers pourraient-ils aspirer à en devenir membres ?

L’aide au développement
pour soulager la misère du tiers monde

En réalité, il est temps de comprendre que l’immigration massive et incontrôlée, la mauvaise immigration, est un fléau qui provoque beaucoup de souffrances humaines chez les immigrés, mais aussi, il ne faut pas l’oublier, chez les Français.

La vraie solution à la misère du tiers monde, ce n’est donc pas l’immigration, mais l’aide au développement. Et je souhaite, pour ma part, intensifier la coopération avec les pays d’émigration, afin que chacun puisse vivre décemment sur sa terre en harmonie avec les siens et avec sa culture propre.
Imprimer cet article  


  Civilisation
  Communautarisme
  Droite
  État
  États-Unis
  Europe
  Extrême-droite
  Femmes
  Gauche
  Immigration
  Islam
  Israël
  Libéralisme
  Mondialisation
  Nation
  Racisme
  République
  Social
  Turquie


   www.Bruno-Megret.com > Tout savoir > De A à Z Remonter en haut de page