Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

Conférence, le 10/11/1987
De Gaulle aujourd'hui.
Le gaullisme est-il encore d'actualité ?


Le général de Gaulle avait déclaré : «Tout le monde est, a été ou sera gaulliste». Et aujourd'hui, il est vrai, tout le monde se déclare peu ou prou proche de De Gaulle. Mais ces nouveaux gaullistes ou ces héritiers du gaullisme sont-ils vraiment fidèles au gaullisme et à la philosophie politique du général de Gaulle ? Sont-ils fidèles à l'idée de destin, de peuple, d'État, de nation, de puissance et d'histoire? Sont-ils en accord avec les concepts politiques du gaullisme ? Refusent-ils le déclin, le régime des partis et les lobbies ? Sont-ils les promoteurs du patriotisme, de l'indépendance nationale, de la démocratie de participation, de la défense autonome de la France et du recours au référendum ? Ces principes, sont en réalité quotidiennement bafoués par ceux qui se réclament de De Gaulle. Et plus la classe politique s'en réclame, plus elle trahit et plus elle dilapide l'héritage. Pour autant les idées gaulliennes, qui sont celles du politique au sens noble du terme, n'ont pas disparues, elles sont en train de renaître au sein de la droite de conviction.
Suite  >>  

Conférence, le 25/10/1987
Droits et devoirs des citoyens.
La dérive idéologique de détournement des droits de l'homme.


Dans la tradition européenne, droits et devoirs sont étroitement liés. Les uns et les autres ne peuvent exister que si un juste équilibre s'établit selon le principe qu'il n'y a de droits qu'en proportion des devoirs. Cet équilibre traditionnel, essentiel à l'harmonie de nos sociétés, est actuellement rompu par l'entreprise de détournement des droits de l'homme. Cette rupture de l'équilibre des droits et des devoirs ne se limite pas à braquer les projecteurs sur les droits tout en laissant les devoirs dans l'ombre. Elle va jusqu'à transformer progressivement des devoirs en droits ou plutôt à créer de nouveaux droits et à étouffer d'anciens devoirs. Ce faisant elle a fait passer les exigences morales du domaine des personnes au domaine de l'État. La morale individuelle tend à disparaître pendant qu'une pseudo-morale prétend progressivement régir les choix collectifs. À un moment où le vrai et seul débat politique qui vaille est celui du déclin, il est essentiel de démasquer les imposteurs des droits de l'homme.
Suite  >>  

1 2 3 4 5 6 7

  Du pouvoir pour le pouvoir
  Immigration : pas de fatalité !
  Une stratégie pour la France
  La civilisation, le nouvel enjeu
  L’Europe première puissance
  Relever le défi de l'Islam
  Napoléon Bonaparte
  Science et culture
  Économie et nation
  L'anniversaire de Clovis
  Préférence européenne
  L'impératif de recherche
  Civilisation contre barbarie
  Indépendance et puissance
  Menaces en Méditerranée
  Le nouveau débat idéologique
  Enracinement et régions
  Le combat culturel
  De Gaulle aujourd'hui
  Droits et devoirs


   www.Bruno-Megret.com > Écrits > Conférences Remonter en haut de page