Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

Troisième partie : Pour l'avenir du peuple français

Europe (mesures n° 195 à 218)

 Valeurs (n° 1 à 18)
 Culture (n° 19 à 43)
 Ecole (n° 44 à 86)
 Environnement (n° 87 à 132)
 Immigration (n° 133 à 172)
 Diplomatie (n° 173 à 194)
 Europe (n° 195 à 218)
 Défense (n° 219 à 241)
 Sécurité (n° 242 à 272)
 Justice (n° 273 à 298)
 Etat (n° 299 à 312)
 Provinces (n° 313 à 330)
 République (n° 331 à 366)
 Economie (n° 367 à 402)
 Fiscalité (n° 403 à 422)
 Agriculture (n° 423 à 454)
 Emploi (n° 455 à 473)
 Fraternité (n° 474 à 497)
 Protection sociale (n° 498 à 517)
 Santé (n° 518 à 541)
 Famille (n° 542 à 562)

EUROPE

UNE NOUVELLE EUROPE

195. Remettre en cause les traités communautaires de façon à libérer l'Europe du fédéralisme et de la bureaucratie.
196. Négocier un nouveau traité européen pour fonder la Communauté des nations d'Europe et la substituer à toutes les organisations européennes existantes.
197. Fonder l'Europe sur la libre coopération entre États souverains et non, comme c'est le cas actuellement, sur l'idée d'une intégration qui dissout nos peuples et nos nations.
198. Garantir la souveraineté des nations au sein de l'Europe comme principe intangible de la nouvelle organisation de notre continent.
199. Affirmer l'identité européenne de la Communauté des nations d'Europe, laquelle ne pourra comprendre que des nations clairement européennes à la fois par l'histoire, la géographie, le peuplement et la culture.

UNE LIBRE COOPÉRATION

200. Assigner à la Communauté des nations d'Europe l'objectif de l'identité et de la puissance afin d'offrir aux pays européens les moyens, qu'ils ne possèdent plus individuellement, de défendre leur civilisation et de faire valoir leurs intérêts communs.
201. Axer les compétences de l'Europe sur la prospérité économique, la sécurité militaire et le rayonnement culturel pour rendre collectivement aux pays européens leur première place dans le monde.
202. Organiser une Europe à la carte permettant à chaque nation de choisir librement les domaines dans lesquels elle souhaite coopérer.
203. Instaurer des pactes européens de coopération sectorielle définissant les modalités de la coopération entre États, par exemple dans les secteurs économique, militaire, culturel, douanier, monétaire ou agricole.

DES ÉTATS SOUVERAINS

204. Généraliser le vote à l'unanimité pour les décisions communautaires de façon qu'aucune nation n'ait à subir une décision prise contre son gré.
205. Assurer la suprématie du droit national sur le droit européen afin qu'aucun peuple ne se voie appliquer des lois qu'il n'aurait pas acceptées souverainement.
206. Garantir aux États la liberté de quitter l'Eu-rope des nations car le maintien de la souveraineté n'est pas compatible avec des engagements irréversibles.
207. Rétablir les frontières entre les États membres en dénonçant les accords de Schengen afin d'assurer leur sécurité commune.

UNE EUROPE EUROPÉENNE

208. Consolider les frontières entre l'Europe et le reste du monde afin que les peuples européens conservent la maîtrise des hommes et des produits qui pénètrent sur leur territoire.
209. Faire valoir le principe de la préférence européenne pour les produits comme pour les personnes car il est normal que les Européens bénéficient en Europe de droits spécifiques.
210. Protéger le marché européen de la concurrence sauvage pratiquée par des pays qui ne respectent pas les mêmes normes sociales ou écologiques que l'Europe.
211. Assurer une entente culturelle européenne face aux offensives américaines en ce domaine.
212. Organiser une coopération militaire entre les pays européens pour protéger notre continent et ses intérêts contre toute agression extérieure.
213. Instaurer une Chambre européenne de règlement des conflits chargée de régler entre Européens, en lieu et place de l'Onu, les conflits qui pourraient naître sur notre continent.
214. Résoudre les conflits internationaux par l'application du principe "un peuple, une terre", seul à même d'assurer le respect des peuples et la stabilité à long terme du continent.

DES INSTITUTIONS LEGERES

215. Créer le Conseil des nations d'Europe composée des représentants des États et l'ériger en instance suprême seule habilitée à prendre des décisions.
216. Supprimer la Commission de Bruxelles qui s'arrogeait peu à peu les prérogatives d'un véritable gouvernement fédéral.
217. Instituer un Secrétariat du Conseil des nations d'Europe, purement administratif et sans pouvoir politique, pour préparer et appliquer les décisions du Conseil des nations.
218. Faire du Parlement européen et de la Cour de justice des instances consultatives sans rapport avec les embryons d'institutions fédérales qu'ils représentaient auparavant.



   La France à l'endroit
   Le Chagrin et l'espérance
   La Nouvelle Europe
   La Troisième voie
   L'Alternative Nationale
   La Flamme

   www.Bruno-Megret.com > Ecrits > Ouvrages Remonter en haut de page