Accueil   Réflexions d'actu   Lu, vu, entendu   Côté Privé   Côté public   Tout savoir   Écrits 
     
A la une
 Qui est Bruno Mégret
 Son parcours politique
 Ses options de A à Z
 Son autobiographie
 Ses ouvrages
 Découvrez le site du MNR

  Contacter Bruno Mégret

Troisième partie : Pour l'avenir du peuple français

Immigration (mesures n° 133 à 172)

 Valeurs (n° 1 à 18)
 Culture (n° 19 à 43)
 Ecole (n° 44 à 86)
 Environnement (n° 87 à 132)
 Immigration (n° 133 à 172)
 Diplomatie (n° 173 à 194)
 Europe (n° 195 à 218)
 Défense (n° 219 à 241)
 Sécurité (n° 242 à 272)
 Justice (n° 273 à 298)
 Etat (n° 299 à 312)
 Provinces (n° 313 à 330)
 République (n° 331 à 366)
 Economie (n° 367 à 402)
 Fiscalité (n° 403 à 422)
 Agriculture (n° 423 à 454)
 Emploi (n° 455 à 473)
 Fraternité (n° 474 à 497)
 Protection sociale (n° 498 à 517)
 Santé (n° 518 à 541)
 Famille (n° 542 à 562)

IMMIGRATION

EMPÊCHER TOUTE NOUVELLE IMMIGRATION

133. Rétablir les frontières et renforcer les contrôles de façon à empêcher l'entrée des immigrés clandestins.
134. Créer un corps de défense des frontières et de contrôle des étrangers spécialisé dans la recherche et l'arrestation des immigrés clandestins.
135. Assurer un contrôle sanitaire aux frontières pour interdire l'accès du territoire aux étrangers porteurs de graves maladies contagieuses.
136. Mettre un terme au regroupement familial en France et en inverser le sens en direction des pays d'origine.
137. Empêcher le faux tourisme en demandant aux prétendus touristes issus des pays d'émigration le versement d'une caution prévue pour leur être restituée s'ils quittent le territoire.
138. Redonner son sens au droit d'asile en le réservant strictement aux personnes persécutées du fait de leur engagement politique et cela dans la limite d'un quota annuel.
139. Assortir les inscriptions universitaires d'un enga-gement de retour au pays pour tout ressortissant extra-européen ou assimilé souhaitant poursuivre des études en France.

SUPPRIMER LES INCITATIONS À L'IMMIGRATION

140. Réserver les allocations familiales aux familles françaises afin de soutenir la natalité des Français sans assurer une rente aux familles étrangères déja nombreuses.
141. Ne verser les aides sociales qu'aux seuls Fran-çais car l'État est responsable de ses propres citoyens et non de la planète entière.
142. Assurer aux Français la priorité d'accès aux loge-ments sociaux qui, du fait des critères de sélection, sont actuellement attribués majoritairement aux étrangers.
143. Instaurer la préférence nationale à l'embauche car, à compétence égale, il est juste que les Français soient prioritaires dans leur propre pays.
144. Imposer la priorité de licenciement pour les étrangers en cas de suppression collective d'emplois.
145. Soumettre le recrutement d'étrangers à une autorisation administrative pour s'assurer qu'aucun chômeur français ne correspond au poste.
146. Créer une taxe de préférence sur le salaire des étrangers afin d'inciter les entreprises à recourir prioritairement à la main-d'œuvre française.
147. Réprimer le travail clandestin en sanctionnant très lourdement les entreprises qui recourent à cette main-d'œuvre illégale.

COMBATTRE LA COLONISATION IMMIGRÉE

148. Réformer le code de la nationalité pour le refonder sur le principe de la filiation conformément au principe "être français cela s'hérite ou se mérite".
149. Abroger le droit du sol qui conduit à offrir automatiquement la nationalité française à toute personne née sur le sol national.
150. Établir la naturalisation comme seule procédure d'acquisition de la nationalité française et soumettre celle-ci à des critères stricts d'assimilation.
151. Instaurer la prestation de serment pour les natu-ralisés afin de s'assurer de leur sentiment patriotique et de conférer une certaine solennité à leur entrée dans la communauté nationale.
152. Rendre impossible la double nationalité car, comme tout amour, celui de la patrie est exclusif.
153. Mettre fin aux mariages de convenance en étendant les pouvoirs d'investigation du maire et en réprimant cette pratique avec une plus grande sévérité.
154. Contrôler strictement les associations étrangères et dissoudre celles qui mettent en péril l'identité française.
155. Réglementer la propriété étrangère en la subordonnant à des autorisations préalables afin d'éviter la colonisation de quartiers ou de villages.
156. Refuser la construction de mosquées monumentales qui, contrairement aux salles de prière, participent d'une colonisation spirituelle de notre pays.
157. Interdire le port du tchador à l'école publique et tous les signes religieux ostentatoires conformément au principe républicain de laïcité.
158. Ignorer les interdits alimentaires dans les cantines car ce sont les étrangers qui doivent s'adapter aux traditions françaises et non l'inverse.

ORGANISER LE RETOUR DES IMMIGRÉS

159. Rechercher les étrangers hors-la-loi en multipliant les enquêtes et les contrôles d'identité par les forces de police.
160. Expulser les clandestins en se dotant des moyens légaux et logistiques propres à rendre effective cette mesure essentielle à la défense de notre peuple.
161. Bannir les délinquants et criminels étrangers à l'expiration de leur peine car ils ont violé l'hospitalité française en transgressant nos lois.
162. Élargir le principe de la déchéance de la nationalité, lequel permet de retirer leur nationalité aux personnes qui, l'ayant acquise récemment, ont ensuite démontré par leur crimes ou leurs délits qu'elles en étaient indignes.
163. Organiser le rapatriement des chômeurs étrangers en fin de droit pour éviter qu'ils n'entrent en concurrence avec les chômeurs français.
164. Assurer le départ des étrangers sans ressources légales, régulières et suffisantes, car l'État ne peut pas entretenir aux frais des Français les pauvres de la planète entière.
165. Verser les retraites dues aux étrangers dans leur pays d'origine afin de faciliter leur retour chez eux.
166. Instaurer la carte de séjour d'un an non automatiquement renouvelable en remplacement de la carte de séjour de dix ans de façon à maîtriser le calendrier du retour des immigrés.
167. Cesser progressivement de renouveler les cartes de séjour afin de mettre en œuvre le retour progressif des étrangers dans leur pays d'origine.

COOPÉRER AVEC LES PAYS D'ÉMIGRATION

168. Réclamer une maîtrise internationale des mouvements de population qui déstabilisent l'ensemble de la planète et devraient donc être combattus à l'échelle mondiale.
169. Signer des conventions bilatérales de retour avec les pays d'émigration pour gérer avec eux le retour sur leur sol de leurs ressortissants.
170. Aider les pauvres du tiers monde chez eux par une politique de coopération généreuse.
171. Favoriser la réinstallation des immigrés dans leur pays d'origine en valorisant chez eux leur savoir-faire professionnel acquis en France.
172. Ne pas appliquer cette politique d'immigration aux Européens, mais uniquement aux ressortissants des pays du tiers monde dont l'émigration massive représente un véritable danger pour notre pays.



   La France à l'endroit
   Le Chagrin et l'espérance
   La Nouvelle Europe
   La Troisième voie
   L'Alternative Nationale
   La Flamme

   www.Bruno-Megret.com > Ecrits > Ouvrages Remonter en haut de page